Études

De nombreuses associations assurent un service auprès de différents publics. Elles ne disposent cependant pas d’outils pour établir un panorama complet du public touché et évaluer leur action. Il est nécessaire pour cela de disposer de données et de les exploiter. ENSAE Solidaire propose d’aider à la mise en place de tels outils et à l’exploitation des données.

Elle met pour cela à disposition des différents acteurs de la sphère solidaire qui font appel à elle les compétences des (anciens) élèves de l’ENSAE. Dans ce cadre, elle fait appel aux Consultants Statistique Bénévoles (CSB). Nous proposons aux CSB des missions qu’ils sont libres d’accepter selon leurs disponibilités. Celles-ci sont variées, du simple encadrement d’étudiants ou de stagiaires à l’accompagnement de permanents d’une association dans la création d’une base de données ou leur traitement.

Vous souhaitez… devenir CSB  établir un partenariat  proposer un projet  vous tenir informé de nos actions  Vous pouvez nous contacter.

UnisCité 

2013

L’association UnisCité est un acteur associatif important en France dans le développement du service civique en France. Depuis la création de l’Agence du Service Civique en 2010 et dans l’optique de développer le service civique auprès des 16-18 ans, UnisCité a développé un nouveau projet spécifique Booster lancé en février 2013. Le projet Booster cible une population spécifique  les décrocheurs scolaires de 16 à 18 ans. Le programme dure 6 mois. Pendant cette durée les participants effectuent trois jours de service civique «habituel» (animation dans les maisons de retraite, rénovation de locaux associatifs…) et deux jours de retour en milieu scolaire au sein d’un lycée partenaire, la pédagogie ayant été adaptée au public.

Cette consultation a pour but de connaître la population cible de ce projet, d’évaluer sur une phase pilote les résultats du programme et de proposer un cadre qui permettra l’évaluation du projet s’il est déployé au niveau national. Nous avons donc recruté un CSB qui travaille de manière régulière avec les responsables d’UnisCité à la mise en place d’une typologie des bénéficiaires du programme Booster puis à une analyse des effets du programme en terme de réinsertion (scolaire ou non scolaire), d’estime de soi…

Restos du Coeur 

2013

Les Restos du Coeur cherchent des statisticiens bénévoles  Parce que de toute façon il n’y a personne au bureau et que le fils du chef a baigné son blackberry dans l’eau de mer, improvisez-vous ‹Statisticien du Coeur› pour - au choix - une analyse descriptive des centres d’accueil des Restos dans toute la France ou une analyse d’impact de l’augmentation de la population accueillie. Les données sont déjà là et n’attendent plus que vos programmes experts  Pour toute précision, n’hésitez pas à nous contacter à contact@ensaesolidaire.org

Analyse descriptive des centres d’accueil des Restos L’activité des Restos du Coeur ne se limite pas à l’aide alimentaire. L’association favorise aussi l’insertion socioprofessionnelle, accompagne dans les recherches de logement, propose du soutien scolaire, développe l’accès à la culture, appuie les démarches légales et administratives … Pour que l’accueil des personnes soit le plus complet possible, les locaux doivent être adaptés à chaque activité. Afin de comprendre ses besoins et d’anticiper les aménagements nécessaires, les Restos mènent un recensement national de leurs centres et de leurs caractéristiques. Ils ont besoin de vous pour trier, filtrer et extraire toute l’information ainsi recueillie, qui servira à orienter les investissements à réaliser pour aider toujours mieux ceux qui en ont besoin.

Analyse descriptive des conditions d’accueil dans les centres des Restos L’activité des Restos du Coeur ne se limite pas à l’aide alimentaire. L’association favorise aussi l’insertion socioprofessionnelle, accompagne dans les recherches de logement, propose du soutien scolaire, développe l’accès à la culture, appuie les démarches légales et administratives … Afin d’offrir un accompagnement de qualité aux personnes accueillies, les conditions d’accueil (locaux, équipes bénévoles, amplitudes horaires…) doivent être adaptées à chaque activité. Afin de comprendre leurs besoins et d’anticiper les aménagements nécessaires, les Restos mènent un recensement national de leurs centres et de leurs caractéristiques. Ils ont besoin de vous pour trier, filtrer et extraire toute l’information ainsi recueillie, qui servira à orienter les actions à mettre en oeuvre pour aider toujours mieux ceux qui en ont besoin.

Emmaüs 

Logo de Emmaüs France

2010

L’association Emmaüs France, fondée par l’Abbé Pierre, est un acteur associatif majeur en France de la lutte contre la pauvreté et la précarité des populations défavorisées. Soucieuse d’améliorer ses conditions d’interventions, Emmaüs France a décidé de mener un travail sur l’amélioration de la connaissance de ses populations cibles, afin de mieux les suivre et faire évoluer les outils en fonction des besoins constatés.

C’est dans ce cadre qu’Emmaüs France a sollicité un partenariat opérationnel avec ENSAE Solidaire. Nous avons donc recruté deux Consultants Statistiques Bénévoles qui travaillent de manière régulière avec les responsables d’Emmaüs France à la mise en place d’un système de collecte de données. Une fois cette première étape réalisée, les CSB ENSAE Solidaire ont assuré une synthèse des données qui ont été présentées à l’association Emmaüs France.

MOBIL'douche 

Logo de MOBIL'douche

2010

MOBIL‹douche est une association naissante dont l’objet est de permettre aux personnes en situation précaire de Rester propres en proposant un service d’hygiène mobile. Afin de mener à bien ce projet, MOBIL’douche a décidé de mettre en place le projet dans deux villes-test.

L’association a sollicité ENSAE Solidaire afin de mener une étude visant à appréhender la demande potentielle des personnes en situation précaire s’adressant au service proposé par MOBIL‹douche sur les villes-test. L’étude a pour but de quantifier cette demande, mais également de mieux cerner les caractéristiques et les besoins de la population qui pourrait avoir recours au service d’hygiène mobile, de façon à offrir un service adapté. L’étude apportera également un éclairage sur la demande potentielle s’adressant au service proposé par MOBIL‹douche au niveau national en exploitant des sources statistiques existantes.

Fnars 

Logo de la Fnars

2006

La Fnars (Fédération Nationale des associations d’Aide à la Réinsertion Sociale), qui regroupe plus de 750 associations sur la France entière, aidant chaque année près de 600 000 personnes en difficulté et offrant près de 45 000 places d’hébergements. En décembre 2006, la Fnars s’est trouvé de nouveau sous les feux de l’actualité au moment de l’action de l’Association » Les enfants de Don Quichotte «. Sa présidente, Mme Maestracci, a notamment été invitée à intervenir dans le débat national sur le droit à logement qui en a découlé.

Dès la fin 2005, la Fnars avait fait appel à ENSAE Solidaire pour l’aider à se doter d’outils quantitatifs plus efficaces. En janvier 2006, Stéphane Jugnot (ENSAE 1998) a donc commencé à superviser un travail de refonte de la base de données de la Fnars. Après un état des lieux des outils existants, cette mission a eu pour objet de définir le cahier des charges qui pourrait préparer la publication d’un Annuaire des adhérents de la Fnars.

Un second volet de la mission comprenait l’étude d’une méthode de collecte d’information en région pour reconstruire des statistiques fiables permettant de chiffrer au niveau national les appels et le recours au numéro d’urgence 115, la Fnars pilotant l’Observatoire national du numéro d’urgence 115 (ONNU 115). Sur ce dernier dossier, la Fnars a suivi les préconisations d’ENSAE Solidaire en embauchant une chargée d’études, titulaire d’un DEA de sociologie et d’un DESS de démographie, pour suivre à temps plein la question du traitement des données de l’ONNU 115.

Cimade 

Logo de la Cimade

2006

Vincent Marcus (ENSAE 2001) a effectué au printemps 2006 un travail de conseil et d’appui technique aux permanents de la Cimade (association créée en 1939 œuvrant au service des réfugiés et des étrangers en France, ainsi qu’au développement solidaire des pays de l’Est et du Sud) pour un exercice de mise en forme de leurs données sur l’assistance juridique aux étrangers en voie d’expulsion placés dans les centres de rétention administrative.

La forte augmentation du nombre d’étrangers placés en rétention — liée notamment aux évolutions récentes de la politique menée en la matière — conduit à approfondir l’exploitation du fichier national de l’association, pour intégrer au rapport annuel de la Cimade une meilleure compréhension de la pratique de la rétention.

Partage Tanzania 

Logo de Partage Tanzania

2006

Soutenue par le Centre Français de Protection de l’Enfance, l’ONG Partage Tanzania a été créée en 1989 pour soutenir les orphelins de la Kagera (district de Kiziba) en Tanzanie, » protéger leurs droits et assurer leur épanouissement harmonieux au sein de leurs familles et de leurs villages «.

Pour cela, l’association a décidé d’agir à partir de deux postulats  » la communauté peut se mobiliser autour et pour ses orphelins car chaque enfant est riche de son propre potentiel  la prévention des maladies et de la mortalité prématurée n’a de chances d’être efficace que pour autant qu’elle s’accompagne d’une lutte contre la misère et de la promotion des droits de l’homme et de la dignité humaine «. Partage Tanzania a ainsi développé une action multisectorielle autour de deux objectifs  assurer les services de base (santé et nutrition, éducation et formation, habitat et infrastructures) et réduire la pauvreté.

Au cours de l’été 2006, ENSAE Solidaire a aidé une élève de première année à partir en stage au sein de l’association. Le stage s’est déroulé en Tanzanie, pendant deux mois. L’élève stagiaire a tout d’abord pris part aux activités de l’association en brousse (travail avec les enfants par exemple) et s’est occupée de traduire les courriers entre les parrains européens et les enfants de Kagera. Elle a de plus effectué un travail de statistique  réorganisation et uniformisation de la base de données de l’association afin de pouvoir l’exploiter.

Samusocial International 

Logo du Samusocial International

2006

Le samusocial de Paris a été créé pour aller à la rencontre des personnes sans-abri en détresse et qui ne sont plus à même d’appeler les secours, qu’ils soient sociaux, médicaux, psychiatriques ou psychologiques. Le concept «samusocial» a été ensuite décliné et exporté non seulement dans les grandes villes de France mais aussi à travers le monde. La fédération nationale des samus sociaux représentent l’ensemble des initiatives sur le territoire français.

Son but essentiel est de fédérer, représenter et assister l’ensemble de ces initiatives locales. Elle se donne également pour mission d’être un indicateur de veille sociale en France, et ainsi une force d’interpellation capable de propositions concrètes afin de lutter plus efficacement contre l’exclusion et la grande précarité.

La Fédération Nationale des samusociaux compte à ce jour une soixantaine d’adhérents, répartis dans 40 départements, qui peuvent avoir des formes d’organisation diverses, des modes de fonctionnement annuels ou saisonniers, des moyens humains, matériels et financiers très différents. Un point commun  sur le principe d’une intervention d’urgence «médico-psycho-sociale», tous se portent à la rencontre des personnes trop éloignées des dispositifs de droit commun, pour leur proposer :

  • un «abri» (hébergement d’urgence)
  • une aide morale (création de liens)
  • une aide sociale (information, orientation)
  • une aide médicale (soins de première nécessité)
  • une aide matérielle (nourriture, duvets)